La Cochinchine, les protectorats d’Annam, du Tonkin, du Cambodge et du Laos se réunissent en une « Union Indochinoise » sous l’autorité d’un gouverneur général.
De grands travaux sont mis en œuvre.
Avec des chefs comme Gallieni ou Lyautey, la pacification militaire, notamment contre la piraterie des frontières avec la chine, est couronnée de succès.
Pourtant, une rébellion latente agite l’Indochine même si le calme règne à la veille de la seconde guerre mondiale.


Tonkin : opération de pacification du Delta et d’occupation de la Haute Région. Luttes contre les bandes chinoises et annamites.


Naissance d’Haïphong.


Création de l’Union Indochinoise. Première messe dans la nouvelle cathédrale de Hanoï construite par Mgr Puginier.


Expédition de Dien Bien Phu.


Fondation de l’Institut Pasteur de Saïgon. Lanessan, gouverneur général, rend aux mandarins une partie de leur autorité. Une impulsion est donnée aux travaux publics, en particulier à la construction des routes.


Cambodge : soumission de Si Vattha. Opérations dans la région de Cao Bang contre des bandes chinoises.


Démonstration de la flotte française à Bangkok après le refus des siamois de se retirer du Haut Cambodge et du Laos. 30/7/1893 - La cour du Siam s’engage à évacuer toute la rive gauche du Mékong. Protectorat au Laos.


Gallieni commandant du 2° territoire militaire du Tonkin.

Lyautey chef d’état-major de Gallieni.


Fondation de l’Institut Pasteur de Nha Trang par le Docteur Yersin. Accords franco-chinois pour la police des frontières.


Paul Doumer, gouverneur général. Centralisation du pouvoir administratif. Réalisation de grands travaux publics : construction de voies ferrées, équipement du port de Saïgon, construction du Pont Doumer à Hanoï.


Création de l’Ecole Française d’Extrême-Orient.


Essor économique et développement des grandes plantations d’hévéa. Aménagement des canaux en Cochinchine dans le delta du Mékong.


Paix conclue entre les Occidentaux et la Chine.


Opération de ratissage contre les pirates chinois de la région de Cao Bang.


Exil de l’empereur Thanh-Taï, à qui succède son fils Duy-Tan. L’agitation nationaliste durera jusqu’en 1913 et reprendra en 1916, année où Duy-Tan sera à son tour déposé et exilé. Kai-Dinh, père de Bao Daï monte sur le trône d’Annam.


Décret fixant définitivement l’organisation intérieure de l’Indochine, à laquelle est joint le territoire de Kouang-Tchéou-Wan.


Rébellion au laos et dans la région de Dien Bien Phu.


Troubles sur la Rivière Noire, à Haïphong et dans la région de Moncay. Création à Hanoï du Parti National du Vietnam (VNQDD).


Ouverture du Congrès de Canton dont le but est d’abattre l’impérialisme, d’établir la dictature du prolétariat en alliance avec les pays soviétiques.


Fondation du Parti Communiste vietnamien par Nguyen Aï Quoc (Ho Chi Minh), agent du Komintern pour le Sud-Est asiatique.


Emprisonnement des cadres du Parti Communiste Indochinois. Elimination des organisations communistes. Repli en Chine de Pham Van Dong et de Vo Nguyen Giap.

 

 Haut de page