ANAPI
anapi
Dernières INFOS !

Cérémonie fêtant sa restauration les 6 et 7 octobre 2015.

Une délégation de l'ANAPI conduite par Mr Jean DOORNBOS, membre du Bureau Fédéral de l'Association, s'est rendue au Vietnam, du 4 au 15 octobre 2015 pour participer aux cérémonies religieuses et festives destinées à commémorer les 100 ans de la chapelle de That Khé et l'achèvement de sa restauration.

Cette délégation dont chaque membre portait sur sa veste ou sa chemise, un petit drapeau français, était l'invitée particulière de Monseigneur Joseph DANG DUC NGAN, évêque de Lang Son - Cao Bang et du père TOMA AQ NGO VAN KHAO, curé de la paroisse de That Khé.

A travers elle, ce sont diverses associations françaises, en particulier VIETNAM-ESPERANCE et l'ANAPI, et nombre de particuliers que ces autorités religieuses ont tenu à remercier pour leurs dons généreux sans lesquels la restauration de la chapelle n'eût pas été possible.

La délégation fût accueillie dans des conditions remarquables et, à tout moment des festivités, particulièrement mis à l'honneur.

Le 6 octobre, après un dîner au cours duquel le père KHAO fit la connaissance de chacun tout e faisant montre de la plus grande amabilité, la délégation fut invitée à assister, au premier rang, à un spectacle de danses et de chants religieux vietnamiens d'une qualité exceptionnelle.

Près de 2500 habitants de That Khé et des bourgs environnants se pressaient autour de la scène pour, dans une ambiance gaie et bon-enfant, applaudir ces magnifiques prestations.

Le 7 octobre, après un petit-déjeuner offert par la paroisse et l'accueil de différentes personnalités par le père KHAO, dont Monseigneur Joseph DANG, la chapelle fut officiellement inaugurée en grande pompe.

Une procession dans les rues de That Khé s'ensuivit. Une fanfare en grand uniforme précédait des religieuses et une cinquantaine de novices toutes de blanc vêtues. Puis, la statue de la Vierge du Rosaire, offerte par l'ANAPI, revêtue d'un grand manteau de pourpre et d'or, couronnée d'un diadème d'argent, était portée par sept hommes sur un palanquin dont les montants et la partie supérieure étaient recouverts de dorures.

Derrière la Vierge, une quarantaine de prêtres en aube jaune pâle précédaient leur évêque avançant majestueux, coiffé de sa mitre et armé de sa crosse. La délégation de l'ANAPI et une foule bigarrée de vietnamiens fermaient cet impressionnant cortège.

La procession s'est achevée dans l'église ou une grand-messe de deux heures et demie fut présidée par Monseigneur DANG. Couronnement de cette cérémonie, l'ordination d'un jeune prêtre du diocèse. Au cours de cette grand-messe, Jean DOORNBOS fut invité à prononcer une allocution. Il le fit en vietnamien puis en français, sous les applaudissements et les réactions enjouées de la foule. La délégation entonna aussi un "Ave Maria" qui fut accompagné par l'orchestre et repris par ceux des vietnamiens, nombreux, qui la connaissaient.

Enfin, la délégation s'avança dans la nef et remit à l'évêque, au père KHAO et au jeune prêtre nouvellement ordonné, trois magnifiques bouquets de fleurs. Puis Jean DOORNBOS offrit officiellement la Vierge du Rosaire au curé de That Khé pour qu'il la place dan sla chapelle.


 

v

Un banquet copieux servi pour 2500 convives acheva ces réjouissances. Jean DOORNBOS, la soeur SAÏ, dont le rôle comme interprète fut essentiel durant ces deux jours et un membre de la délégation furent invités d'honneur à la table de l'évêque et très aimablement accueillis par lui.

Dans l'après-midi, les délais n'ayant pas permis de procéder autrement, une magnifique statue de Saint Michel terrassant le dragon fut livrée au père KHAO. Autre cadeau de l'ANAPI, elle fut placée, elle aussi, dans la chapelle.

A l'issue du repas, la délégation, après avoir encore été invitée à partager un ultime verre de l'amitié, quittait les autorités religieuses et leurs sympathiques ouailles pour poursuivre son voyage mémoriel.

 

La chapelle de That Khé dans l'histoire de la Guerre d'Indochine

That Khé est une petite bourgade située sur la RC4, au Tonkin (Nord Vietnam) où se tenait, en 1950, une garnison française. Une chapelle y fut bâtie en 1915 qui servit longtemps de simple lieu de culte, à proximité de l'église paroissiale.

Après les sanglants combats de la RC4 (octobre 1950) qui anéantirent les colonnes "Le Page et Charton", à l'occasion de l'évacuation de la place de Cao Bang, la chapelle recueillit quelques dizaines de rescapés blessés.

Ces malheureux combattants y furent capturés par les Viets après avoir pu bénéficier de quelques soins sommaires.  La chapelle de That Khé constitue donc l'un des derniers vestiges de cette tragique épopée et demeure, pour le rôle qu'elle a joué, dans le coeur des combattants qui y trouvèrent refuge et revinrent des camps Vietminh.

 

 

Formulaire d'adhésion